i Méthodologie de la soutenance. - Master.ma

Méthodologie de la soutenance.


Préparer un exposé de 10 minutes qui ne soit pas une redite du mémoire mais qui après un rappel de la question traitée, des grandes lignes de la démarche et des résultats, développe un bilan (intérêt et limites des résultats, apports professionnels), nouvelles questions et prolongements sur lesquels débouche ce travail.

L’exposé (10 minutes):

Une soutenance orale est spécifique en ce qu’il s’agit d’un oral en appui sur un texte écrit.

Elle doit apporter des éléments nouveaux et ne pas simplement répéter le contenu du mémoire mais elle doit le faire en référence avec ce que vous avez voulu faire dans le contexte professionnel qui est le vôtre, ce que vous avez effectivement mis en oeuvre, ce qui s’est passé et les résultats obtenus.

Elle est enfin un entretien professionnel où vous devez montrer votre capacité à argumenter à propos de vos pratiques professionnelles.

Pour ce faire, vous pouvez construire votre exposé en pensant à la façon dont vous allez engager le dialogue avec le jury en intégrant les trois fonctions de la soutenance :
  • rappel;
  • analyse critique;
  • prospective.

Fonction de rappel:

Faire un descriptif bref de la démarche et des résultats en mettant en relief l’essentiel

Le jury a lu le mémoire. Il ne s’agit donc pas de redire ce qu’il y a dans le texte écrit. Pour cela ne vous vous contentez pas d’un simple résumé puis mettez en relief l’essentiel et la spécificité du travail entrepris dans le champ de l’éducation spécialisée, en assumant votre travail (les décisions prises, les lectures…). Le jury s’attend à ce que vous ayez tiré parti du temps entre la fin de la rédaction du mémoire et la soutenance pour bien mettre en perspective votre travail.


Fonction d’analyse critique:

Faire un bilan qui témoigne d’une prise de recul par rapport à la démarche et aux résultats 
Il faut vous demander : quel est l’apport de mon travail ? quelles en sont les limites ? quels décalages éventuels entre les visées initiales et les résultats atteints ?

Il faut dans ce temps-là éviter l’autosatisfaction liée à des impressions non étayées par des constats précis ainsi que la dépréciation du travail engagé en faisant votre mea culpa. Il s’agit plutôt de prendre acte de ce qui s’est passé et de formuler un jugement étayé. Rappelez-vous que même si vos résultats ne correspondent pas à vos visées initiales, pouvoir expliquer pourquoi il en est ainsi, en évitant de renvoyer exclusivement aux conditions externes de l’expérimentation, est très utile professionnellement.


Fonction prospective:

Enoncer ce que vous tirez du travail pour votre formation professionnelle et pour la poursuite du travail en classe et dans l’établissement

Il s’agit ici d’indiquer les prolongements que vous envisagez à votre travail dans la pratique ou dans la réflexion (cf. questions à creuser). Vous pouvez aussi dire ce en quoi ce travail a enrichi votre représentation de votre rôle d’enseignant spécialisé et les points d’appui qu’il vous donne pour mieux exercer votre métier.


Questions du jury (20 minutes):

Ne pas chercher à dire ce que le jury chercherait à faire dire, il y aurait malentendu car le jury va être attentif à la qualité de la réflexion personnelle : le candidat est-il un praticien réflexif ? Les questions émanent d’une interaction entre un auteur et un lecteur : préparez-vous plutôt à accueillir les réactions de lecteur de chaque membre du jury et entrer dans la discussion en professionnel. Avant tout, le jury attend que le sens de la question soit compris et que vous y donniez une réponse argumentée. Prendre en compte les objections sereinement sans être sur la défensive (le jury n’a rien compris, il cherche à me piéger) ou à l’inverse sans tomber dans une auto-accusation systématique (mon travail ne tient pas la route). C’est le jury qui mène l’entretien, mais c’est vous qui avez conduit le travail. Le jury cherche dans l’échange à tester la consistance des propositions pédagogiques et la capacité à les évaluer avec lucidité.

Reprendre pour soi la question :
  • qu’est-ce que le jury me demande?
  • à quel aspect de mon travail ou de ma prestation cela renvoie t-il?
Noter la question, marquer un court temps de silence si nécessaire, éventuellement reformuler la question à votre manière pour vous assurer l’avoir bien saisi.

Ensuite, vous devez orienter la réponse selon que la question porte sur :
  • une demande de précision;
  • la cohérence du travail;
  • une objection;
  • l’interprétation des résultats;
  • la pertinence de la démarche;
  • le dépassement du cadre du mémoire.

Demande de précision:

Ex. si vous aviez une définition de la consigne, laquelle proposeriez-vous?
=> Le jury peut revenir sur une notion utilisée, un point de la démarche, une citation.

Ex. comment aboutissez-vous au tableau évaluant le degré d’autonomie atteint par les élèves?
=> Dans tous les cas, le jury vous demande ce que vous avez voulu dire ou écrire. Ne pas rester sur des généralités. Apporter des définitions claires et distinctes (choix de telle définition plutôt que d’une autre) et s’appuyer sur des exemples pratiques.


Question sur la cohérence du travail:

Le jury veut tester le sens de la démarche, le lien entre les différents aspects du travail (soit qu’il s’étonne, soit qu’il souhaite creuser un point trop rapidement évoqué).
=> Il convient de repérer le point qui fait problème et donner des éléments complémentaires pour lever la contradiction ou pour étayer l’affirmation.

Question qui exprime un désaccord, énonce une objection (elle peut être formulée de façon provocatrice, un membre du jury se faisant l’avocat du diable).
=> Dans la réponse, peser le contre et le pour et conclure sur une formulation plus adéquate en évitant la réponse de normand, déplacer le point de vue.


Question portant sur l’interprétation des résultats et leur portée, leur signification:

Le jury veut mener plus loin la discussion des résultats.
=> La réponse exige un recul critique sur la méthodologie, un renvoi précis aux données et un approfondissement du sens des résultats


Question sur la pertinence de la démarche pur l’enseignement spécialisé, voir ses conditions de mise en oeuvre.

=> Le jury attend une réponse prospective qui tienne compte des I.O., du public, du projet d’équipe, de l’état de savoirs et pratiques dans le champ didactique


Question d’ouverture:

Le jury demande de dépasser le cadre du mémoire et d’argumenter les propositions envisagées (souvent seulement suggérées dans la conclusion).
=> Faire preuve d’une réflexion professionnelle qui se poursuit, ne pas donner l’impression de tourner en rond.


Document réalisé par: Christelle CHARRIER, CPAIEN.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui n’a aucune relation avec l’article sera effacé!